picto droit avocat

Quel avocat choisir pour une agression ?

Trouvez le bon avocat
Je décris mon litige
Ou contactez-nous au 01.72.76.17.60
logo actoowin

Si vous êtes victime d’une agression, vous ne devez pas rester seul. Porter plainte et vous adresser à un avocat rapidement sont les premières choses à faire. Pour éviter d’affronter seul cette situation déstabilisante, découvrez nos conseils pour savoir quel avocat choisir pour une agression.

Typologie des agressions les plus courantes

Comment réagir après une agression ?

Pourquoi consulter un avocat pour une agression ?

Quel avocat choisir pour vous défendre après une agression ?

Typologie des agressions les plus courantes

De nombreuses agressions sont recensées dans le Code pénal. Consulter un avocat pour une agression est capital car il vous aidera à mettre des mots sur ce que vous avez vécu. Voici quelques unes des agressions les plus fréquentes.

Les violences et les menaces

Les violences sont caractérisées par tout acte portant atteinte à l’intégrité physique ou psychique d’une personne précise. C’est une définition volontairement très large. Outre les violences physiques (coups, agression au couteau, etc.), cela englobe aussi les violences psychologiques, comme un choc émotif ainsi que toutes les violences conjugales.

Les violences sont punies selon la gravité du dommage occasionné à la victime :

-    En cas d’absence d’interruption temporaire de travail (ITT) ou d’ITT inférieur à 8 jours : contravention de 5e classe (1 500 € d’amende)

-    En cas d’ITT supérieur à 8 jours : 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende

-    En cas de mutilation ou d’infirmité permanente : 10 ans d’emprisonnement et 15 000 € d’amende

Il faut savoir également que ce sont des peines qui sont susceptibles d’être augmentées en fonction du nombre de circonstances aggravantes. Parmi les circonstances aggravantes, il y a notamment : violence commise sur une personne vulnérable (femme enceinte, etc.) ou un mineur, avec une arme, etc.

Les menaces envers une personne déterminée sont également considérées comme une agression. Elles sont de différents types :

-    Menace verbale et réitérée : menaces de mort, etc.,

-    Menace matérialisée par un écrit, une image ou autre : la poupée vaudou, etc.,

-    Menace avec ordre de remplir une condition : de payer une somme d’argent, etc.

Selon la gravité de la menace, la sanction pénale varie. Par exemple en cas de menace de mort, l’agresseur encourt 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

Les agressions sexuelles

Les agressions sexuelles nécessitent un contact physique entre l’agresseur et la victime.

L’agresseur fait usage de la violence, de la contrainte, de la surprise (s’introduire chez la victime la nuit, etc.) ou de la menace (de diffuser une vidéo de leurs ébats…).

L’agresseur a pleinement conscience de commettre un acte répréhensible sans le constamment de la victime. Les agressions sexuelles sont punies par 5 ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende.

Attention, elles constituent une infraction à part entière différente d’un viol.

En effet, le viol est caractérisé par la pénétration.

C’est également un acte commis en utilisant la violence, la contrainte, la menace ou la surprise sans le consentement de la victime. Il est puni de 15 ans de prison.

Le harcèlement moral et sexuel

Le harcèlement moral consiste en des agissements répétés conduisant à une dégradation des conditions de travail et ayant des conséquences préjudiciables pour la victime.

Le harcèlement sexuel recouvre deux cas :

-    Des agissements répétés sous forme de propos ou comportements à connotation sexuelle portant atteinte à la dignité de la victime ou créant une situation intimidante à son encontre

-    OU des faits mêmes non répétés visant à obtenir une faveur sexuelle.

Dans les deux cas, le harcèlement est puni de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

Comment réagir après une agression ?

Après une agression, il faut toujours porter plainte. 2 hypothèses spécifiques à distinguer.

Porter plainte : la plainte « simple »

Quelle que soit la nature de l’agression que vous avez subie, il est important d’aller porter plainte au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche. Même si c’est parfois difficile, la plainte reste néanmoins nécessaire pour que vous puissiez à la fois vous reconnaître comme victime et faire valoir vos droits.

Vous devez en principe venir en personne pour porter plainte. On vous demandera de détailler tous les faits précisément. Le policier prendra votre déposition et la transmettra au Procureur de la République (le Ministère Public). Ce dernier décidera ensuite s’il poursuit ou non l’agresseur.

2 possibilités :

-    L’absence de poursuites : le Procureur classe sans suite votre dossier

-    Le Procureur décide de poursuivre l’agresseur. Il peut ordonner :

•   Des mesures alternatives aux poursuites (médiation pénale, composition pénale, etc.)

•   Une sanction pénale devant le tribunal correctionnel ou le tribunal de police (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, comparution immédiate, citation directe, etc.)

•   L’ouverture d’une instruction en présence d’un crime ou d’un délit uniquement : c’est le Procureur qui saisit le juge d’instruction

La plainte avec constitution de partie civile

La plainte avec constitution de partie civile vise à saisir les tribunaux pour obtenir une indemnisation.

Attention, il faut différencier l’action publique, mise en œuvre par le Ministère Public uniquement, qui vise à sanctionner l’auteur des faits. Et, l’action civile qui appartient à la victime et vise à la réparation du préjudice.

Il existe 2 façons de se constituer partie civile :

-    Directement auprès du juge d’instruction ou en citant l’auteur à comparaître devant la juridiction de jugement. C’est possible même si le Procureur de la République a décidé de ne pas poursuivre l’agresseur.

-    En vous joignant aux poursuites exercées par le Procureur. Cette voie n’est ouverte que si le Procureur décide de poursuivre l’agresseur.

La constitution de partie civile peut être formée à tous moments de la procédure jusqu’au procès. Elle n’est pas soumise à un formalisme particulier. La lettre doit simplement être datée et signée et comporter un résumé le plus précis possible des faits.

Focus sur les délais pour porter plainte :

•   1 an pour les contraventions

•   6 ans pour les délits

•   10 ans pour les crimes

Passé ces délais, vous ne pouvez plus porter plainte car votre action est frappée par la prescription. L’agresseur ne pourra alors pas être poursuivi.

Pourquoi consulter un avocat pour une agression ?

Consulter un avocat pour vous accompagner est crucial. Que peut-il faire pour vous ?

Vous épauler tout au long de la procédure

Consulter un avocat pour une agression est une étape indispensable.


D’abord, après l’agression vous aurez besoin d’être entendu et considéré dans votre qualité de victime avec tout le soutien nécessaire. Lors de votre rencontre, il prêtera une oreille attentive à votre récit et pourra mettre des termes juridiques sur ce que vous avez subi. Il vous confortera dans votre droit à faire condamner l’agresseur et à percevoir une indemnisation pour le préjudice subi.

C’est ensuite grâce à lui que vous pourrez mieux comprendre les suites de votre plainte. Notamment, il pourra vous expliquer la sanction décidée par le magistrat envers votre agresseur et ce à quoi vous attendre dorénavant.

Plus encore, si vous vous êtes constitué partie civile, l’avocat est un soutien de taille car il peut avoir accès au dossier. Il pourra ainsi mieux vous défendre car il peut consulter tous les éléments pertinents du dossier et ainsi établir une ligne de défense solide.

En tant que partie civile assistée par un avocat, vous pouvez notamment :

-    Formuler des demandes et solliciter tous les actes nécessaires à la manifestation de la vérité (mesures d’instruction comme une expertise, etc.),

-    Soulever des nullités,

-    Être informé de l’avancée du dossier.

S’il y a un procès, il vous y accompagnera. Et bien sûr, il plaidera en votre faveur et contre votre agresseur.

Obtenir une indemnisation auprès de la CIVI

En parallèle, l’avocat peut aussi vous aider à monter un dossier pour être indemnisé par une CIVI (Commission d’Indemnisation des Victimes d’Infractions).

Il y en a une dans le ressort de chaque tribunal de grande instance. La CIVI intervient en particulier lorsque l’agresseur est décédé, inconnu ou non solvable. Vous serez alors indemnisé par un fonds de garantie.

Vous avez 3 ans pour adresser une demande à partir de la commission des faits. Devant la CIVI, l’avocat n’est pas obligatoire mais il est fortement conseillé, notamment lors de l’expertise.

Quel avocat choisir pour vous défendre après une agression ?

L’avocat pour une agression qui vous défendra peut-être un avocat en droit pénal ou en droit du préjudice corporel.

L’avocat en droit pénal pourra vous défendre devant les juridictions pénales compétentes selon la gravité de l’infraction :

-    Tribunal de police pour les contraventions,

-    Tribunal correctionnel pour les délits,

-    Cour d’assises pour les crimes.

L’avocat en droit pénal vous accompagnera tout au long de la procédure et vous permettra de bien en comprendre le déroulé.


Vous pouvez également opter pour un avocat en droit du préjudice corporel. Ce dernier vous permettra de clarifier plus particulièrement la partie indemnisation de votre préjudice corporel. Vous avez en effet droit à la réparation de toutes les attentes physiques ou psychiques résultant directement de l’agression. Une expertise médicale sera diligentée pour établir clairement toutes les atteintes que vous avez subies. L’avocat vous y accompagnera. Il veillera au grain afin que vous obteniez une indemnisation juste.

Le coût d’un avocat pour une agression

Les tarifs d’un avocat en cas d’agression s’étalonnent en général autour de 200 € de l’heure. Attention, surveillez votre contrat d’assurance car vous êtes peut-être couvert par ce dernier. L’assurance peut en effet prendre en charge totalement ou partiellement les frais de justice et notamment les frais d’avocat.

En résumé, si vous êtes victime d’une agression, n’attendez pas pour aller voir un professionnel du droit. Actoowin peut vous mettre en relation avec un avocat en droit pénal ou un avocat en préjudice